Free Articles, Free Web Content, Reprint Articles
Sunday, November 19, 2017
 
Free Articles, Free Web Content, Reprint ArticlesRegisterAll CategoriesTop AuthorsSubmit Article (Article Submission)ContactSubscribe Free Articles, Free Web Content, Reprint Articles
 

L’anorexie et la danse classique : La triste vérité

Pensez aux mots utilisés pour décrire les danseuses de ballet. Les plus communs incluent filiforme, légère, fine, élégante, disciplinée, souple et gracieuse. Bien sûr, ce qui nous vient en tête tout de suite est l’image de la fille ou jeune femme extrêmement mince, souple et dont la légèreté est presque incroyable.

Pour les jeunes filles et les jeunes femmes, l’exigence selon laquelle elles doivent répondre à un certain type spécifique de corps et d’image devient souvent un point central de leur entraînement. Il est dit aux filles que si elles n’arrivent pas à obtenir le type de corps impossiblement mince souhaité, elles ne seront pas en mesure d’aller dans de prestigieuses académies de danse classique, et qu’elles ne pourront certainement pas non plus pratiquer à un niveau professionnel.

Rester mince à tout prix

Il existe un type de corps spécifique considéré comme idéal pour la danse classique. Grande, fine et athlétique, sans pour autant être musclée, est le stéréotype idolâtré. Cependant, comme les jeunes filles sous soumises à des régimes extrêmement restrictifs, cela a une incidence sur leur croissance, ainsi que sur leurs capacités à effectuer les enchaînements de danse.

Beaucoup de ces filles et jeunes femmes mangent moins de 1000 calories par jour, tout en s’entraînant de manière intensive durant des heures. Pourtant, cela ne semble pas suffire pour les danseuses, qui subissent une forte pression et un stress extrême pour être encore plus minces.

Cela a pour résultat de créer une culture selon laquelle les troubles alimentaires tels que l’anorexie, la boulimie, l’hyperphagie, l’exercice extrême et la privation sont utilisés pour essayer de débarrasser le corps de chaque calorie ingérée, et de quelque gramme de graisse que ce soit. Pire encore, ces comportements sont souvent grandement récompensés ; la fille la plus mince obtient davantage de rôles et de plus grandes opportunités qu’une fille ayant un IMC sain.

Résultats

Les effets sur le long terme de l’anorexie et la constante purge de nourriture après avoir mangé, par le biais d’un exercice intense, de laxatifs ou de vomissements volontaires, peuvent créer une situation potentiellement mortelle. Sur le court-terme, les danseuses de ballet perdent leur endurance et leurs capacités à danser, à cause du manque d’énergie des muscles et des cellules du corps.

Les symptômes incluent également une chute des cheveux, une perte du cycle menstruel, des problèmes de digestion, de sommeil, de l’anémie et, si rien n’est détecté, la mort est une possibilité. Souvent, même lorsque la danseuse de ballet n’est plus en mesure de danser à cause de sa santé, elle continue d’être obsédée par sa prise de poids, se voyant elle-même comme étant « grosse » alors qu’elle est toujours squelettique.

Source: Free Articles from ArticlesFactory.com

ABOUT THE AUTHOR




Health
Business
Finance
Travel
Technology
Home Repair
Computers
Marketing
Autos
Family
Entertainment
Education
Law
Communication
Other
Sports
ECommerce
Home Business
Self Help
Internet
Partners


Page loaded in 0.009 seconds